Moulins Spinnewyn et Noordmeulen

Le Moulin SPINNEWYN à Hondschoote


Le Moulin SPINNEWYN, ou Moulin de la Victoire, érigé en 1993 en mémoire des gendarmes ayant pris part à la Bataille d'Hondschoote (1793).
En septembre 1793, une coalition anglo-hanovrienne veut envahir la France républicaine pour y réinstaurer la monarchie. Pour ce faire, des troupes anglaises assiègent Dunkerque. Appelée à la rescousse, l'armée française emmenée par le Général Houchard repousse vaillamment une offensive hanovrienne sur le territoire d'Hondschoote. L'assaut décisif est porté au pied d'un moulin, le moulin SPINNEWYN, par les hommes de la 32ème division de gendarmerie qui sauve la France de l'invasion.

Un siècle plus tard, le moulin SPINNEWYN menaçant est abattu. Pour célébrer dignement le bicentenaire de la bataille d'Hondschoote, il est décidé au début des années 1990 de reconstruire le moulin au pied duquel les gendarmes se sont illustrés. Le moulin SPINNEWYN est un moulin à vent sur pivot. A l'intérieur, un jeu de meules assure la production de farine, exclusivement lors de fêtes locales.


Moulin SPINNEWYN
Impasse SPINNEWYN
59122 Hondschoote

Visite sur réservation.

Le Moulin Noordmeulen à Hondschoote

Moulin à vent sur pivot, le Moulin Noordmeulen (Moulin du Nord) est considéré comme l’un des plus anciens moulins d’Europe. Il porte sur une de ses poutres la date de 1127. Le Noordmeulen a appartenu à la famille d’HORNES jusqu’en 1717 date à laquelle il est acquis par la famille DANES. Depuis cette date les meuniers ont inscrit leur nom sur la poutre datée de 1127.

Une ordonnance du bureau des finances de Lille en 1773 interdit la construction ou l’implantation d’un moulin à vent à moins de 250 pieds de la route, car le bruit des ailes du moulin au travail effrayait les chevaux et le bétail. Situé de l’autre côté de la route, il est donc déplacé à son emplacement actuel.

En 1888, le nouveau propriétaire constate son très mauvais état ; il lui ajoute une paire de meules au premier étage et la bluterie sur le côté droit. La bluterie contient un tamis octogonal que l’on recouvre de gaze de soie et d’une trame différente pour séparer la fine fleur de farine du gruau et enfin du son.

C’est le dernier meunier, Eugène VERCRUYCE, qui sauve le moulin en le restaurant et l’entretenant. Il remplace les ailes en bois par des ailes en fer, le pivot criblé de balles lors de la bataille de 1793 par celui du moulin de la briarde à Wormhout. A sa mort, en 1963, ses deux filles en héritent. L'une d'entre elles, Thérèse, s’implique fortement, entretenant aussi la mémoire de ses devanciers. Mais la tâche est difficile, le moulin en mauvais état risque la ruine. En 1980, une de ses ailes tombe dans le champ voisin.

En janvier 1982, la ville d’Hondschoote l’achète et le restaure en deux étapes. La première en 1985, où il se voit donner une nouvelle toiture, un nouveau bardage, renforcer sa vieille charpente et réaliser une nouvelle cuvette. La seconde en 1987-1988 où il retrouve ses ailes perdues. Il est inauguré au printemps 1988, présidé par monsieur Maurice SCHUMAN (sénateur et membre de l’Académie française), entouré de personnalités, de Mesdemoiselles VERCRUYCE et d’un descendant de la famille DANES.

Sur l’une des pièces en bois du moulin, nous pouvons lire une devise signifiant : « La force c’est bien. Le génie c’est mieux. »


Moulin du Noordmeulen
Rue Coppens
59122 Hondschoote

  • Siège social
  • Office de tourisme des Hauts de Flandre

    468 route de la Couronne de Bierne 59380 BERGUES